Un état d'esprit

19/01/2017

Les Motards du viaduc : d'abord un état d'esprit

C'est le 15 mai 2007 qu'est officiellement née l'association «Les Motards du viaduc. Son but : récolter des fonds pour la lutte contre la mucoviscidose en proposant des actions originales et sans la moindre subvention.

Si Christian Le Mellec est directement concerné par cette maladie qui touche ses enfants, il saura s'entourer de personnes prônant les mêmes valeurs de vie pour poursuivre une action qui gagne en envergure, au fil des ans.

Retour sur cette année 2007 et sur la question qui taraudait Christian Le Mellec : « Que faire lorsque l'on est passionné de moto ?». N'aimant pas particulièrement tergiverser, ni se perdre en conjectures inutiles, Christian contactera ses amis pour « réaliser une vraie et grande action avec les motards ». Mais le temps presse puisque le premier rendez-vous est alors fixé au 1er juillet 2007. « Ils sont fous ces Motards du viaduc, ce n'est pas possible, il n'y aura personne », pouvait-on entendre quelques semaines avant la date fatidique. C'était méconnaître la capacité d'investissement d'un homme qui va toujours au bout de ses convictions. « Quand vous avez envie de vous battre pour une bonne cause tout en sachant que deux de vos enfants souffrent intérieurement, on ne peut plus reculer. Pour attirer le monde des motards, il faut un événement qui ne soit pas ordinaire. Dès lors, pourquoi ne pas organiser le plus grand convoi de motos sur le viaduc de Millau?».

L'édition 2007 rassemblera finalement 1 052 motos (1 407 en 2010), soit 32 départements représentés pour un total de 260 000 km. Et un chèque de 6 000 € reversé pour la lutte contre la mucoviscidose.

Une première victoire qui encouragea Christian Le Mellec à poursuivre sur la voie qu'il s'est tracée, avec obstination et profonde détermination. Depuis, chaque année, la traversée du viaduc enregistre de nouveaux records de participation. Des records qui devraient figurer en bonne place au «Guiness Book». « Oui mais comme il faut verser 500 € pour y figurer, on s'est dit que cet argent serait plus utile à aider les enfants atteints de mucoviscidose »…

Une attitude qui résume parfaitement le caractère bien trempé d'un homme entier qui n'acceptera jamais les compromissions.

Tel est Christian Le Mellec et à ses côtés Hugues Richard, parrain de l'aventure dès 2007, avant de devenir vice-président de l'association (depuis quatre ans).

Ce sportif accompli dont toutes les ascensions à vélo furent à but humanitaire est animé des mêmes valeurs défendues par l'association. Tout en étant lui aussi passionné de moto. « On lie l'utile à l'agréable en roulant pour un but précis. En plaçant la relation humaine à la base de toutes nos actions », confie-t-il dans un large sourire empreint de cette même générosité, de cette empathie qui savent séduire toujours plus de monde chaque année.


Françoise Fouet: «leur moteur, c'est la vie»

Responsable départementale de l'association Vaincre la mucoviscidose depuis une dizaine d'années - elle fut à l'origine sur l'Aveyron de l'organisation des Virades de l'espoir - Françoise Fouet pose un regard admiratif sur Christian Le Mellec et son action. « Bien que le premier abord ne soit pas très facile parce que son imposante stature impose presque une barrière naturelle, Christian est un peu à l'image de ces Aveyronnais tellement attachés à leurs racines, autoritaires à l'extérieur, peu enclins aux effusions, mais tellement sincères. Sa sensibilité exacerbée, son cœur d'or, son extrême générosité et son investissement font que l'on a toujours envie de le suivre. Comme lui, le monde des motards est constitué de gens attachants qui connaissent foncièrement ce que le mot solidarité signifie. Et Mélody, sa fille décédée de la mucoviscidose en 2009, à l'âge de 19 ans, était quelqu'un de formidable, un exemple de courage, d'optimisme, de gaieté ».

Aujourd'hui, aux côtés de Gaétan, frère jumeau de Mélody, également atteint de mucoviscidose, Christian Le Mellec poursuit sa bataille quotidienne contre une maladie chronique évolutive qui, par-delà les contraintes qu'elle impose, apprend avant tout à aller à l'essentiel. Parce que leur moteur, c'est la vie. Samedi, Françoise Fouet sera à Millau pour continuer à encourager toutes les actions initiées par les Motards du viaduc.

Article de la dépèche du midi : Publié le 24/06/2011 09:37  C. G.